“Oui”, mais sous conditions

“Que l’on ne se méprenne pas : le regain du mariage ne marque pas un retour au début du XXe siècle. « Autrefois, le mariage était une nécessité et une obligation à vie ; aujourd’hui, il est une institution que l’on choisit parmi d’autres schémas de vie – pacs, union libre – et, surtout, dont on peut sortir », explique François de Singly. D’après le sociologue, c’est de cette liberté que le mariage tire son succès actuel. On s’unit parce qu’on le choisit, hors de toute contrainte sociale, familiale ou culturelle. On se dit « oui » pour la vie, mais en sachant bien que le mariage n’est plus une « condamnation à perpétuité » et que, dans le pire des cas, on pourra en sortir.” – Psychologies

Et, si le mariage fait son success parce-qu’on peut sortir, pourquoi s’engager?

“« Le mariage est devenu un engagement symbolique, constate Robert Neuburger, psychiatre et thérapeute spécialisé dans le couple et la famille. Concrètement, il n’engage plus à grand-chose. » Pour preuve : Alexandra conservera son nom de famille ; après leur mariage en juin, Paul et Marie-Cécile, 25 ans, garderont chacun leur appartement… Et comme la majorité des ménages, ils ont opté pour la formule « un compte commun, deux comptes séparés ». On veut être ensemble mais rester libres. Allier sécurité et liberté, telle est l’exigence paradoxale des jeunes mariés d’aujourd’hui.” – Psychologies

On m’a pressé d’exposer sur la rélation entre l’amour du couple et l’amour fraternel enseigné par Jésus. Voici une première réponse :
L’essentiel de l’amour fraternel est cette règle d’or : “Tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le de même pour eux.” Et Jésus enseigne aussi la charité, au point qu’il nous conseil d’aller plus loin :

“Vous avez appris qu’il a été dit : oeil pour oeil, et dent pour dent. Mais moi, je vous dis de ne pas résister au méchant. Si quelqu’un te frappe sur la joue droite, présente-lui aussi l’autre. Si quelqu’un veut plaider contre toi, et prendre ta tunique, laisse-lui encore ton manteau. Si quelqu’un te force à faire un mille, fais-en deux avec lui. Donne à celui qui te demande, et ne te détourne pas de celui qui veut emprunter de toi. Vous avez appris qu’il a été dit : Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi. Mais moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent, afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes. Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous ?” Mathieu 5.38-46

Alors, si les inconnus méritent qu’on partage nos affaires mais on ne partage même pas nos biens avec celui qu’on dit “aimé” on a beaucoup à apprendre avant de mâitriser l’amour du couple…

P.S. La Bible n’est pas muet sur la sujet du couple non plus.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *